Membres: 0 member(s)

Partager ?

0

Clics ?

0

Viral Lift ?

0%

User's Tags

Autres articles

  • 26 Aug 2016
    Vers l'infini et au delà ! Et voilà, on m'avait proposé de faire ma prochaine chronique sur No Man's Sky, un jeu développé et édité par Hello Games sur PC et Ps4 an Août de cette année, et après plusieurs bonnes et grosses minutes passées sur ce jeu, je peux vous faire une critique un peu plus claire que "il est nul car trop vide" ou encore "nous n'avons rien à faire dans ce jeu". Bonne ou mauvaise critique ? Découvrez au fil des lignes et des mon analyse mon avis sur le jeu qui, je l'espère, vous donnera ou non envie de vous le procurer. Tout d'abord, No Man's Sky, qu'est-ce que c'est ? NMS est un jeu indépendant qui est un nouveau venu dans l'univers des jeux vidéo de science fiction. Prenez Interstellar en terme de sensation de liberté, mélangé le tout avec les effets spéciaux de Star Wars pour les voyages et PAF ! vous voilà dans un jeu proposant de multiple choses et des idées assez intéressantes aussi bien sur le plan graphique que sur le gameplay. Alors, pourquoi tant de haine envers ce jeu ? Pourquoi les joueurs ayant attendus avec impatience ce jeu sont sortis déçus voir même en rogne contre les développeurs ? Pour ma part, je comprends certaines de ces critiques et d'autres absolument pas. Je vous avoue, et pour mettre les points sur les "i". Le jeu n'est pas exelent mais n'est pas non plus une daube, il est moyen. Un monde ouvert et une vraie sensation de liberté Tout d'abord, lorsque que nous démarrons une partie sur No Man's Sky, la première chose qui claque est la direction artistique du jeu qui, je trouve, est une vraie petite merveille. Le jeu ne se veut pas réaliste et cela se sent à certain moment, et j'aime cela. Ensuite, c'est là que sa se gatte. Pas d'objectif à première vue, nous sommes largués dans l'espace sans quêtes précises. Nous devons le comprendre par nous même et cela peut refroidir quelques un d'entre nous. Pourtant, dans un sens, cela ne m'a pas géné pour autant. La première chose qui m'est venu à l'esprit et de pouvoir partir visiter la planète sur laquelle je me suis écrasé. Découvrir la faune et la flore et les petites grottes est assez plaisant. Après quelques minutes de balade sur ma planète. J'ai commencé à comprendre que pour pouvoir avancer dans le jeu, il fallait faire beaucoup, mais beaucoup de farming (récolter des ressources). Et cela ne s'arrete pas, il faudra toujours récolter des ressources pour pouvoir les vendres ou améliorer notre vaisseau, rien de plus. Ce qui est fort dommage étant donné que le jeu peut, dans un sens, donner la possibilité de faire autre chose avec nos ressources. Mise à part cela, la vraie sensation de liberté y est présente et le fait de décoller d'une planète et d'atterir sur une autre plus proche, avec l'animation juste sublime, est toujours jouissif. A vouloir viser les étoiles, nous nous sommes arretés sur la Lune C'est la que le jeu commence et où il se termine. Est-ce parce que c'est le début ? Est-ce parce qu'il faut vraiment continuer à parcourir l'univers ? Je ne sais pas. Mais de nombreux points m'ont fait comprendre que, pour son prix, ce jeu n'était pas pour moi. En effet, lors de sa présentation à l'E3, le jeu nous promettait énormément de choses comme l'altération des écosystèmes (par exemple, l'influence de notre passage). Mais comme la plupart des trailers de jeux, beaucoup sont mensongés et No Man's Sky en fait parti. Nous retrouvons bien le côté découverte de planète, mais sans le côté fun et plaisant de le faire. Le voyage entre différentes planètes pouvait être amusant, voir vraiment intéressant. Pourtant, il est transformé en une simple attente, demandant au joueur d'attendre 15min (réel) pour accéder à une autre planète. De quoi décourager certains de continuer l'aventure. De plus, l'idée d'un multi est tellement absurde, avec ces nombreuses planètes, que l'on vient à ce demander si oui ou non il existe vraiment. Même si l'intéret du jeu est de faire des découvertes, se sentir être le premier à poser le pied sur une nouvelle planète comme Neil sur la Lune, cela aurait été sympa de pouvoir le faire, au moins une fois, avec un ami. Mais non, au final, le mutli est inexistant et jamais vous ne pourrez rencontrer quelqu'un dans l'immensité de l'espace. Abandonner notre voyage ou pas ? Oui, le jeu est répétitif après 10h à voyager dans l'espace et à répéter les mêmes mouvements et mêmes quêtes. Oui, il est clair qu'après notre première forme de vie intelligente rencontrée, les autres sont plus un calvaire qu'autre chose. Oui, il est vrai que la modélisation aléatoire des espèces peut être catastrophique où l'algorithme même de génération des planètes peut sembler ne plus avoir d'idées de temps à autre. Oui, le jeu essaye d'être comme certains grands nom du jeu en piquant certain style comme le fabuleux FTL avec son côté "imagination", ou l'aventure de Starbound avec l'exploration des planète. Mais au final, derrière tout ses points négatifs, n'y a t-il pas des points important à retenir ? Des exemples à prendre en conssidération ? Et bien, voilà le vif du sujet. No Man's Sky n'est pas un jeu à oublier car il est encore tout jeune. Actuellement, nous pouvons plus voir le jeu comme un Early Access sur Steam car de nombreuses mise à jours arrivent d'ici peu de temps. Et pourtant, derrière toutes cette haine et le désespoir. Je retiens énormément de chose qui m'ont ému. La BO du jeu est une petite perle, le contrôle de vaisseau est fort typé arcade mais est tellement bien maîtrisé, la sensation d'être libre de faire ce que l'on veut est là, être le Christophe Colomb de l'espace est intéressant et l'idée de chercher sur les planètes des artefacts nous permettant de mieux comprendre le language de certaines espèces est super. Mais cela s'arrete ici, pas un de plus, pas un de moins, nous en sommes là. A ne pas perdre de vue Que pouvons-nous retenir de ce jeu au final ? Est-il bien ou pas ? Vaut-il le coût de débourser 60€ dans un jeu indépendant ? Pour ma part, le jeu ne mérite pas toutes cette haine, le jeu est bien, mais pas mémorable. Comme je l'ai dis, pour moi, le jeu est plus une sorte de Béta. Il aurait attendu encore 1 voir 2 années de plus avant sa sortie pour pofiner certains points cela ne m'aurait pas géner. Mais à l'état actuel, non, le jeu ne vaut pas le coût. Trop chère pour ce qu'il propose, et surtout, encore bugué à certain moment sur consoles. Mais ce n'est pas un jeu à oublier, il faut encore garder espoir. Je suis sur que, au final, le jeu nous cache encore beaucoup de choses. Mais à vouloir cacher au lieu de tout montrer d'un coup, celui-ci se vut perdre de nombreux fans et intéressés qui portaient (beaucoup) trop d'espoir en lui. Dans la même ligné, je vous conseil les jeux comme : - Starbound - FTL - Star Citizen (pour le vaisseau) - The Long Journey Home (à suivre de très TRES près) L'avis extérieur (de Sohae) " No Man's Sky : Au final c'est un jeu d'exploration et de détente. Ils ont mis l'accent sur la découverte et ça se ressent de suite puisque, hormis quelques lignes d'objectifs affichées en bas à droite de l'écran, on ne nous explique quasiment rien. Cet aspect là me rappelle un peu la série des Dark Souls. C'est un jeu pépère dont la difficulté n'est pas très poussée en terme de gameplay et qui permet donc de se détendre et de s'immerger complètement dans les différents mondes qui nous sont proposés. Ce qui m'a séduit c'est principalement la liberté que l'on a de choisir le chemin que l'on souhaite emprunter et donc les planètes que l'on souhaite explorer. La diversité des créatures et des planètes est vraiment impressionnante, tout comme le fait de pouvoir plonger, visiter d'énormes galeries souterraines, parcourir d'immenses étendues et bien sûr, voler dans les airs!     Les « quêtes » ne sont pas nombreuses mais permettent aussi de pouvoir se repérer dans ce vaste univers. Tout est ensuite personnalisable, du multi-outil, à la combinaison, sans oublier notre vaisseau. Le gros point négatif reste la répétitivité du jeu. A plus de 30 heures, on ressent en effet une lassitude pour certains aspects, comme le farming. Selon moi, c'est un jeu vraiment destiné aux joueurs "collectionneurs". C'est la seule chose qui permet de tenir au delà ;) Et le prix aussi est un gros point faible, 60€, j'avoue que c'est excessif! Mais, l'avenir nous dira si le hype autour de NMS (que je n'ai pas suivi, soit dit en passant) aura été justifié ou non si, bien sûr, les développeurs décident de bichonner ce petit jeu à travers de nombreuses updates."
    589 Posté par Aykoah
  • 01 Oct 2016
    Hello mes chers lecteurs du "Samedi", j'espère que je ne vous ai pas trop fait attendre. Pour tout vous expliquer de l'absence de chronique vendredi dernier et hier, je vais faire simple et le plus court possible. J'ai eu énormément de boulot et de problèmes, surtout cette semaine, qui se sont enchainés les un aprés les autres. Mais au final, ce week-end s'annonce plutôt décontracté et surtout aucun problèmes à l'horizon, quoi de mieux alors de faire la chronique aujourd'hui ? Au dernier sondage, tout les votants ont choisi le thème "Série TV" en grande majorité. J'ai longuement hésité entre la fabuleuse série Vikings (que je suis entrain de continuer) / Banshee ou encore Quantico. Mais après une certaine réflexion, la découverte de la série animé My Hero Academia me fit tout de suite prendre cette série comme sujet de ma chronique que voici. Alors, accrochez-vous bien à votre siège, car je viens juste de finir la Saison 1 et j'ai hate de vous faire découvrir une petite perle ! Toute la chronique sera basée que sur la série animé et non le manga (qui est beaucoup plus loin que l'animé). De plus, je vais essayé de ne pas spoiler et de vous garder la joie de découvrir l'animé de vos propes petits yeux. Let's go ! Le Speach à l'Américaine Sur le marché actuel, il y a énormément d'animés qui circulent et qui font un tabat comme SAO (sword art online) / One Punch Man ou encore les Jojo. Le succés est tel que les plus gros mangeurs d'animés sont, cocorico, les français ! Même si la France est réputée pour ses mangifiques animateurs et animations, c'est le Japon qui passionne les adolescent(e)s. En même temps, je peux parler, j'en fait aussi parti, mais pas pour la même catégorie (le jeux vidéo ou encore la culture pour ma part). Malgré tout cela, comment un animé peut-il sortir du lot avec tout les animés et mangas déjà existant ? My Hero Academia fut, pour moi, à la hauteur et cela répond donc à la question. Pour faire simple et assez clair niveau histoire, nous suivont un jeune lycée, Izuku, vivant dans un monde où 80% de la population a des supers pouvoirs et les 20 autre n'en n'ont pas. De ce fait, dans les 80%, des groupes de super vilains et super méchants se forment (comme les Avengers ou encore la Justice League). La figure numéro 1 des super héros est nommé All Might et son pouvoir est un mystère pour la population. Il est aussi le modèle pour notre lycée qui rêve d'accéder à l'école des super héros mais... manque de bol pour lui, il fait parti des 20% de la population à ne pas avoir de super pouvoirs et pourtant... sa vie va complétement changé grâce à son model. Des Personnages Charismatiques Maintenant, vous savez l'histoire brève de la série animé. Comme je n'ai absolument pas envie de vous spoiler la série et de vous laisser libre (ou non) de la voir. Je vais simplement vous dire que, oui, notre petit lycée arrivera à accéder à son lycée de super héro et aura, donc, des super pouvoirs. Mais alors, pourquoi vous ai-je dis, en titre, "un speach à l'américaine" ? Et bien, c'est surtout au niveau du character design que cela se joue car, en effet, nous avons d'un côté le style graphique des dessins japonais assez épurés, et de l'autre, avec notre super héro fort musculeux All Might, des ombres forts noires et surtout un style fort basé sur Captain América. Même la série joue sur le fait d'accentuer les apparences et de se rapprocher un maximum de l'américanisation de son personnage en lui faisant prononcer des "Oh My Godness" ou encore des "Holy Shit" bien placés. Mise à part cela, niveau character design de chacun des protagonistes et l'idée des pouvoirs (avec leurs malus fort sympathique ex : pouvoir tirer un laser avec son nombril mais avoir l'envie d'aller aux toilettes par la suite (il s'agit d'un héro français)), tout est bien amené et bien travaillé pour nous donner envie, à chaque épisodes de regarder le suivant. Aussi bien méchants comme Gentils, les personnages sont tous bien travaillés. Un animé sans musiques n'est pas un animé. Avant de passer à mon avis et à la conclusion, j'aimerai m'attarder sur l'Ost de l'animé. Pour ma part, je trouve, de temps à autre, le choix assez étrange pour des animés qui veulent donner un certain "punch" dans les émotions / actions ou encore tout simplement durant un combat. Ici, My Hero Academia a sut trouver les mélodies justes pour chacun des personnages, des moments et surtout dans le but de faire transmettre une émotion forte en ce mettant à la place de notre héro. Car oui, je n'ai pas peur de vous le dire, mais j'ai failli pleurer plus d'une fois que cela soit de tristesse, que de joie. Je suis très attentif à la qualité graphique et, ici, rien à redire. Même si ce paragraphe est assez court, je voulais mettre un petit point d'honneur sur les musiques que je trouve toutes sublimes et bien adaptées à chacun des épisodes. La Conclusion est arrivée ! Et bien voilà, c'est assez compliqué de donner mon avis sur une série que j'affectionne tout particulièrement. Je pourrais vous dire tout simplement "exelente série" mais cela serait indigne d'un chroniqueur que de ne pas énumérer les points positifs et négatifs de cette série car, oui, il y en a. Bien entendu, j'ai expliqué au tout début que je ne me réfèrencerais pas au manga. Pour être honnête avec vous, je vais le faire car c'est tout de même de là que vient l'idée. Les points positifs : Je ne peux le nier, j'ai adoré l'animation de la série. Comme je l'ai écris plus haut, j'ai même été prêt à pleurer tellement l'animation était parfaite pour ma part. Après, je ne peux juger sur d'autre animé car je ne suis pas un grand amateur du genre. Mais pour moi, ayant connu l'évolution des Dragon Ball étant petit, je le mets facilement comme digne successeur des DB à mon age. Après, les musiques sont justes sublimes et les personnages sont tellement attachant. Bien entendu, nous n'oublions pas l'humour japonais avec des expressions exagérées à leurs maximum, des références de temps à autre mais c'est tout. Donc, en général, je suis totalement fou de cette série. Les points négatifs : Il est assez difficile d'en trouver à premier vue. Le passage du manga à l'animé fut tellement bien fait que les deux sont complémentaires. Après, j'en trouve facilement un. Le simple fait que la saison numéro 1 ne durent que 13 épisodes de 20min (dans la moyenne) est assez court pour moi sachant que le manga est déjà arrivé à son tome 6 (en même temps, l'animé est assez récent). De plus, pour parler plus de l'animé en lui même, je trouve bien le fait de faire pleurer son héro à des moments clefs, mais le faire pratiquement à tout les moments et tout les épisodes, cela peut parraître un peu mou voir même assez embêtant. Mon avis : Une série à voir de toute urgence en Vostfr ! (gardez la Vo, elle est juste sublime) Voilà, j'espère que cette petite chronique vous aura plu, n'hésitez pas à voter pour le prochain thème de la chronique suivante et rendez-vous Samedi prochain pour de nouvelles aventures ! Bye bouille à vous !        
    541 Posté par Aykoah
  • 20 Nov 2016
    Pour tout vous dire, je n'avais vraiment aucune idée aujourd'hui, donc je vous ai fait un petit BD rapide pour que vous m'adoptiez !
    538 Posté par Aykoah
  • 23 Jul 2016
    Hello mes petits renards du web, j'espère que vous allez bien car aujourd'hui je débarque avec mes différentes chroniques sur des tests de jeux vidéo ou d'autre trucs en tout genre venant du web ou du monde du jeu vidéale. Alors, c'est parti ! Débutons cette toute première chronique sur le jeu Armello édité par League of Geeks et sortie le 1 Septembre 2015 sur Ps4 / Xbox One et PC au prix de 20€ (j'arrondis) Embarquez-vous dans un monde où le roi se voit corrompu par les ténèbres et où ses jours sont comptés. Serez-vous assez brave pour prendre son trône avec honneur ? en le tuant ou encore en tuant vos adversaires ? Votre stratégie primera-t-elle sur les autres joueurs ? A vous de savoir et de l'appliquer dans le jeu de Plateau Fantasy Armello !   Pas mal comme approche non ? En tout cas, voilà ce qui vous attends dans le monde d'Armello en terme d'histoire. Assez simple me direz-vous ? Oui, mais le fondement du jeu et sa conception fait de lui une petite perle en terme de réalisation. Ainsi, vous voilà plongé dans un plateau géant où 4 antagonistes s'affrontent pour récupérer le trône. Dans ces 4 joueurs, différents clans s'opposent : Les lapins / les loups / les rats et les ours (hors dlc). Ainsi, vous commencez le jeu, après le tutoriel fort sympathique, avec le choix entre 8 héros comportants chacun d'entre eux des atouts majeurs. Que cela soit de la force / de la magie ou encore de la spiritualité, les atouts vous permettra de faire la différence lors des parties. De plus, le système jours/nuits mise ne place durant la partie à une influence sur le héro que vous avez prit. En effet, un personnage de type loup sera aura des avantages la nuit qu'un lapin. De même pour les saisons, la neige ralentira certains personnages. Dis comme cela, le jeu reste des plus basique en terme de gameplay. Nous en trouvons un similaire du côté de Civilisation-lite aussi bien graphiquement qu'au niveau du jeu lui même. Alors, qu'est-ce qui fait que Armello se démarque des autres jeux dans son genre ? L'aventure Armello "Les grands héros portent le fardeau du voyage, non pas sur leurs épaules, mais dans leur cœur" .Telle est la citation lorsque vous démarrez le jeu suivit d'une magnifique cinématique nous mettant en scène les 4 héros principaux. Voilà ce qui fait que Armello est une petite perle, sa narration. En effet, le jeu, à la différence de ses cousins, s'offre un côté Rpg en vous proposant des quêtes et aventures scénarisées, ayant pour but de vous offrir une autre stratégie pour vous procurer le trône en aidant, par exemple des villages et gagner du prestiges, indispensable durant vos parties.   Je ne vais pas parler ici du gameplay qui se résume au tours par tours de chaque joueurs / la possibilité de conquérir des villages vous permettant d'avoir des pièces d'or (utile pour acheter des cartes que vous gagner durant le jeu, sous forme d'objet / de sort et de ruse dans le but de booster votre personnage ou de ralentir la progression de vos adversaires). Le système de combat avec un lancé de dés, comme un vrai jeu de plateau, mais mettant un point d'honneur sur l'idée de pouvoir "bruler" vos cartes pour vous octroyer un avantage durant le combat reste assez basique. Ou encore le fait de placer des pièges et autre. Voilà le gameplay de Armello au plus simple. Le fait de ne pas vous en dire plus est dans le but de vous laisser découvrir le jeu. Mais je ne m'arrête pas là pour autant car, pour ma part, Armello est bien plus qu'un petit jeu de reflexion et de stratégie. Entre le chaos et la lumière Pourquoi j'aime Armello ? Vous l'aurez sans doute compris depuis le début, son gameplay est très intéressant avec l'idée d'incorporer des cartes pour pimenter le jeu. Mais c'est surtout son côté RPG où les quêtes sont différentes selon vos actions et votre personnage. Certaines quêtes auront, par exemple, comme but de sauver un village en détresse ou, pour d'autre, de faire fuir des pillards et de récupérer leur butin. Le tout accompagnées de magnifique artwork, ce qui fait de ce jeu une petite perle scénaristique et visuelle. Personnellement, le point fort de Armello vient aussi de ses différentes manières d'atteindre le trône. Ainsi, vous pouvez : Tuer le roi Avoir plus de prestige que le roi Etre plus atteint de ténèbre que le roi Récupérer 4 pierres spirituelles pour éliminer le roi Le fait de nous offrir le choix dans nos actions, aussi bien dans les quêtes que hors quêtes, est intéressant pour un jeu posant un tel univers. C'est ce qui fait que Armello se démarque réellement de ses frères. Le point négatif de ce jeu et la prise en main parfois compliqué / hasardeuse ou même la frustration de perdre beaucoup de parties, même contre l'ordinateur, tellement le jeu demande de l'implication de la part du joueur qui doit connaître son héro par coeur et surtout le fait qu'il doit apprendre à s'adapter aussi vite que ses adversaires. N'est-ce pas aussi ce qui fait le charme du jeu après tout ? Un Voyage visuel avant tout Armello à donc le mérite d'exister, et surtout à le besoin de ce faire connaître d'avantage. Il est un jeu mais avant tout une petite histoire de développeurs ayant demandés du soutien sur kickstarter et, désormais, volent de leurs propres ailes et nous propose des personnages aussi bien charismatique que fun à jouer et à collectionner en figurines. L'ajout de différent dlc et de nous personnages, engendrant de nouvelles histoires, et toujours appréciable après plusieurs heures passés sur le jeu. A vous de choisir, désormais, votre clan. A vous désormais, de conquérir le trône du roi déchu et de faire regner sur le monde magique d'Armello ! C'était le renard bleu, Enjoy !  
    514 Posté par Aykoah
News 446 vues Nov 11, 2016
La Chronique d'Ayko #9

Alors que la plupart des regards sont tournés vers les nouveaux jeux de fin d'année comme Watch Dog 2, Battlefield 1 ou encore, pour ma part surtout, The Last Guardian. Il suffit parfois de regarder ailleurs pour tomber sur des pépites, des perles émotionnelles qui présentent un jeu ayant un énorme potentiel et une direction artistique minimaliste, mais d'une beauté incroyable. Ainsi, Lost Ember est sortie du lot pour moi, l'ayant découvert sur Kickstarter récement, il suffit de quelque minutes de présentation pour me charmer. Ainsi, si vous aimez les jeux contemplatif comme le célèbre et magnifique Journey, ou encore, plus récement, Abzu. Lost Ember sera sans doute vous charmer lui aussi par sa magnifique musique et son intention plus qu'intéressante.

Découvrez avec moi ce jeu magique venant d'un studio indépendant demandant l'aide des internautes sur Kickstarter. La mienne, la votre !

Le Trailer

Que dire de plus, un Trailer parfait pour présenter un jeu qui annonce que du bon ! L'OST magnifique et les graphismes qui, minimalistes comparés aux jeux d'aujourd'hui, rend le jeu d'une beauté assez intime et surtout, grandiose !

Le Speach en bref

Pour faire simple et court, dans Lost Ember, vous incarnez un loup à la recherche de son identité à travers différents paysages d'anciennes civilisations. Mais la particularité de votre personnage est qu'il a la possibilité d'incarner plusieurs animaux. Ainsi, entre loup / poisson ou encore oiseaux, parcourez tout les terrains dans le but de découvrir Machu Kila – la cité qui devrait contenir les réponses à toutes les questions soulevées par votre mystérieux compagnon.

Le Style de jeu

Grâce au trailer, il est clair et net que le jeu porte son attention sur la découverte et la contemplation des paysages, de l'environnement qui nous entour. A-t-il un message derrière tout cela ? Par exemple... écologique ? Je ne sais pas, mais en tout cas, les nombreuses possibilités de gameplay entre la terre, l'eau et les airs permettent de renouveler le style du jeu à sa manière et de nous faire découvrir plusieurs point de vue de la vie. De plus, le jeu se veut tout d'abord beau, calme et reposant. Ainsi, il n'y aura pas forcément de combats qui vous aménera à votre mort certaine, pas forcément de puzzles qui vous demandera de vadrouiller d'un point A à une point B pendant des heures. Non, le jeu veut que le joueur parcourt se monde à son rythme sans interruption.

Les Plateformes

"Lost Ember sera disponible sur XBox One, PC et Playstation 4. Si vous achetez le jeu, sur Kickstarter, vous pourrez choisir la plateforme de votre choix à la sortie du jeu."

Le plus ! Lost Ember sera jouable avec un casque VR. (pour l'instant, Oculus Rift et HTC Vive, les développeurs sont clairs, ils préfèrent se concentrer d'avantage sur le jeu en lui même que sur le jeu en VR. Celui-ci est stable et jouable, maniable et immerssif. Pour l'instant, il ne compte pas l'apporter sur le Ps VR)

Si vous voulez plus d'information sur le jeu, je vous invite à vous rendre sur leurs pages kickstarter juste là : http://www.mooneyestudios.com/blog/2-uncategorised/56-lost-ember-on-kickstarter-fr

Mon Avis à chaud

Beau, magique, mystérieux, un gameplay renouvelable et une direction artistique incroyable. Ainsi, les indépendants n'ont pas fini de faire parler d'eux de par le fait qu'eux tentent de nouvelles choses et ne sortent pas des jeux au gameplay réchauffé (hum... hum... Call of Duty... hum...). En résumé, étant fan de la franchise et du studio ayant réalisé le jeu Journey (et le prochain que j'attends aussi avec impatience). Je peux vous dire que je n'ai pas attendu pour fournir un petit don au studio. Avec sa bande son réalisé par les talentueux Craig Connor (anciennement directeur musical à Rockstar North) et Will Morton (anciennement ingénieur son et superviseur des dialogues à Rockstar North). Que demander de plus ? Il me faut se jeu dans ma Bibliothèque.

Mon Avis à froid

Après avoir passé la hype et le Trailer, j'ai plusieurs questions qui me sont venu à l'esprit. Que cela soit dans la durabilité du jeu ? Est-ce que le gameplay ne sera pas trop répétitif entre alterner oiseaux / animaux terrestes et aquatiques ? Est-ce que le jeu arrivera t-il à garder notre attention pendant, imaginons, plusieurs heures ? Aura t-il une bonne intrigue derrière, un message ? Et ma plus grande peur pour ce genre de projet indépendant, c'est le fait que les grands essayeront sans doute le pousser la sortie (baclé ?), si le jeu est hypé, ou à l'écraser avec les blocs busters que l'on voit tout les jours. Bref, que de questions, mais qui, je l'espère, seront résolues quand le jeu aura son vrai Trailer sur consoles.

J'espère que cette petite chronique sortie de nul part vous aura plu ! Je pense revenir avec d'autre chroniques, encore et toujours sur des jeux indépendants cette fois si et non plus les jeux déjà vu. Sur ce, je vous souhaite un très bon week-end et Bye bouille à vous pour la BD du Dimanche !

 

 

 

 

 



Commentaires

0 commentaire

Inviter_ln_max_title

Inviter_ln_max_descr