Nox
Membres: 0 member(s)

Partager ?

0

Clics ?

0

Viral Lift ?

0%

Catégories

User's Tags

Autres articles

  • 21 Feb 2013
      Bonjour à tous voici un tuto trouvé sur le net pour faire fonctionner ESXI et Pfsense chez Online.net   --------------------------------------------------- Bonjour à tous, tuto fastidieux pour ceux qui souhaiterai comme moi, mettre en place PfSense sur leur serveur dédié Dedibox.A priori rien de bien compliqué sauf qu'en fait si, d'où ce tuto ! Ce que vous devez avoir avant de commencer :- Un serveur dédié chez Online.net- Vous avez acheté une IP supplémentaire via le portail Online.net (IP Failover) et l'avez associée à votre serveur.- Avoir obtenu une adresse MAC virtuelle pour VMware (toujours via le portail Online.net)- Vous avez déployé ESXI sur votre serveur (toujours via le portail Online.net) L'objectif est d'avoir une architecture de la sorte : INTERNET ------ ESXI ----- PfSense (VM1) -|--- SERVEUR LAN 1 (VM2)                                           |--- SERVEUR LAN 2 (VMx) L'IP publique (la 1ère) sert uniquement à administrer l'ESXI.L'IP publique (failover) sera utilisée pour la patte WAN de votre firewall (PfSense). Configuration d'ESXIDans "Configuration/Mise en réseau"Cliquer sur "Ajouter gestion réseau...", sélectionnez "Machine virtuelle" puis "Créer un commutateur virtuel", appelez-le comme vous voulez ("VM Network LAN" dans mon exemple) et surtout, renseignez un VLAN ID autre que 0 (1 par exemple). Sur ce commutateur virtuel seront reliés tous vos serveurs ainsi que la patte LAN du firewall. Création des VMsC'est ici que ça se complique, vous le verrez ensuite, PfSense doit donc être installé mais surtout un package doit être rajouté une fois l'installation terminée. Pour obtenir ce package il faut bien évidemment une connexion internet chose qui ne fonctionne pas tant que ce package n'est pas installé (). J'ai procédé de la sorte :Création d'une VM PfSense (disque en thin provisionning, important pour la suite) sur un autre ESXI (un ESXI sur lequel la passerelle est dans le même subnet que l'ip publique car c'est ça qui nous pose problème chez Online.net) Je ne vous fait pas le détail de l'installation de PfSense ... pensez juste à mettre 2 cartes réseau (LAN + WAN).Personnellement j'ai fait ça sur mon poste de travail avec VMware Workstation.L'installation de PfSense terminée configurer les 2 interfaces LAN et WAN et accéder à l'interface web de configuration. Sur cette interface allez dans "Système/Packages" et installez le package "Shellcmd".Une fois installé vous pouvez éteindre votre VM et installer VMware Converter sur votre poste de travail. Vous avez compris la suite, sauvegarder via VMware converter la VM que vous venez de créer sur VMware Workstation et déplacer là sur l'ESXI de Online.net (d'ou le Thin provisionning, vous avez ~300Mo à envoyer). Une fois votre VM récupérée de l'autre coté, avant de la démarrer, retournez dans la conf des cartes réseaux de la VM : Carte 1 : Adresse MAC Manuelle : saisissez l'adresse MAC fourni sur le portail Online.net (00:50:56: ...)Etiquette réseau : "VM Network" (le vSwitch principal, PAS celui que vous avez créé tout à l'heure) Carte 2 :Adresse MAC AutomatiqueEtiquette réseau : "VM Network LAN" (ou autre selon le nom que vous avez donné à votre vSwitch secondaire) Démarrez votre VM PfSenseReconfigurer vos interfaces LAN et WAN depuis la ligne de commande via la console ESXI et accéder ensuite à l'interface web de management de PfSense depuis un de vos serveur LAN présent sur l'ESXI (oui je sais c'est un peu contraignant mais de toute façon si vous faite tout ça c'est bien pour mettre d'autres VM derrière non ? ). Une fois sur l'interface web de management :- Vérifiez que le module "Shellcmd" est bien présent (il n'y a pas de raison m'enfin bon ...)- Aller dans "Interfaces/WAN" et spécifiez votre adresse MAC virtuelle dans le champs "MAC address"- Le champ IP address doit contenir votre ip publique failover (/32)- Le champ Gateway est pour l'instant vide. Deux choses à faire :- Configurer "Shellcmd"- Spécifier la gateway ShellcmdAller dans "Services/Shellcmd" et ajoutez les 2 commandes suivantes :route add -inet 88.190.30.1/32 -link -iface em0route add default 88.190.30.1 "88.190.30.1" doit être remplacé par VOTRE passerelle (à priori votre ip publique principale avec un 1 à la fin) GatewayAllez dans "System/routing", dans l'onglet "Gateways", ajoutez votre passerelle.Problème ici, PfSense n'accepte pas que l'on renseigne une passerelle qui n'appartient pas au même sous réseau que l'ip publique. Soit, saisissez donc votre IP publique failover ! (ce n'est que temporaire pas de panique).Cochez bien l'option "Default Gateway" à la création. Allez dans "Diagnostics/Backup-Restore" et sauvegardez votre configuration. Editez là en remplaçant votre ip failover par votre passerelle (attention l'ip failover apparait 2 fois dans la conf, modifiez au bon endroit). Sauvegardez votre conf et rechargez là via "Diagnostics/Backup-Restore". Votre firewall redémarre. Après redémarrage, retournez dans "Interfaces/WAN" et sélectionnez votre passerelle dans la liste, cliquez sur "Save" puis "Apply" en haut de la page. Là PfSense ne répond plus sur l'interface web, aller sur la console ESXI et faite un redémarrage du serveur. Ça devrait être bon.(Pensez à renseigner les DNS dans "System/General Setup" !) Vos VM auront donc une adresse LAN uniquement (attention à bien rattacher la carte réseau de vos serveur sur le vSwitch créé manuellement), la passerelle à renseigner étant l'adresse LAN du serveur PfSense. J'espère n'avoir rien oublié ! Un grand merci à Scruffy, qui m'a mis sur la bonne voie pour la mise en place de PfSense. Il y a sûrement des méthodes plus simple, n'hésitez pas à les proposer ! (en tout cas la mienne fonctionne ) -------------------------------------------------------------------- Sources En cas de souci avec ce tutos, je ne peux que trop vous conseillez de passer par le forum Online.net quoi qu'il en soit ceci fonctionne tres bien.   enjoy Nox
    1957 Posté par Nox
  • 21 Feb 2013
      A la recherche de soins.   Cela fait maintenant 3 jours que nous échappons aux zombies, nous ne sortons que pour manger et boire. L’armement dont nous disposons n’est pas très performant, j’ai la chance d’avoir une carabine, mon frère, lui, n’ayant plus de cartouche de fusil, se promène avec une hache. Mais voila que notre dernière promenade nous a causé des bleus et des blessures, nous avons tout les deux perdu pas mal de sang. Je refuse de voir mon frère dans cet état. Hier soir nous nous sommes arrêtés prés d’une usine, dans laquelle j’ai trouvé des vivres et à boire. Maintenant il va falloir aller en ville pour prendre des médicaments. C’est une obligation, nous ne pouvons pas continuer comme ça. ---------------- La ville la plus proche est Berezino, elle est à une heure de marche. Le matin se lève, mon frère dort encore, je lui laisse un mot ‘’Ne bouge pas je reviendrai vers 13h si tout ce passe bien, si je ne suis pas là à 14h, c’est que j’aurai échoué’’. J’ai repéré sur ma carte une petite ville, Nizhove, je vais tenter ma chance là-bas pour trouver des vivres pour la route et peut être des balles pour mon arme. Une fois sur place je me rends compte que les zombies sont attirés par moi. Le soleil est mon pire ennemi du moment, je suis extrêmement visible. Je n’ai pas le temps de partir que me voila encerclé. J'arme mon fusil et je tire dans la tête du plus près de moi. Elle vole en éclats dans une gerbe de sang. C’était très intelligent de ma part, maintenant j’ai toute la ville à mes trousses. Je zigzague dans la forêt mais je n’arrive pas à semer mes agresseurs, à croire que nos amis les zombies ont pris de l’Energy Drink. Je suis essoufflé, je n’en peux plus. Pas le choix, je me retourne et j’engage le combat. #BANG# #BANG# #BANG# La première balle fût la balle de la chance, elle passa entre le crane du zombie et termina sa course dans la tête d’un second zombie. La balle suivante toucha la jambe, et il s’écroula au sol. Son appétit n’en fût que plus intense, il continua à ramper malgré le trou béant dans sa jambe. Le troisième tir toucha je ne sais où mais en tout cas mon agresseur tomba au sol. Il me reste encore 5 types à semer et je n’ai plus que 2 balles. Je vais devoir la jouer fine... J’aperçois une ferme au loin, et une cuve d’essence. Ma chance serait qu’elle contienne un peut d’essence pour que je puisse tirer dedans et embraser tout ce beau monde. J’ouvre une boite de fayots, et la jette sur la cuve. Les 20 mètres d’avances que j’ai suffiront peut être. BINGO ! Les zombies sont attirés par mes fayots. Je contourne le bâtiment, je suis maintenant loin de la cuve, ils ont fini par se taper dessus, ma balle passa a travers la tête de l’un d’entre eux avant d'atteindre la soupape de la cuve qui explose aussitôt. C’est ma chance, je repars en direction de Berezino. ---------------- 30 minutes plus tard j’étais non loin de la grande ville, j’ouvre ma carte pour préparer un plan d’attaque. L’objectif de la mission : rentrer dans la ville, un tour au supermarché pour le plein de vivres, un tour à la pharmacie. Pour terminer, sortir de la ville aussi discrètement que pour l’entrée. Je suis en train de ramper dans le jardin d’une maison, d’innombrables zombies sont autour de moi. J’entends leurs râles, je peux sentir leur odeur de moisi. En face de moi de l’autre coté de la rue, une arche, des objets sont parterre. Je ne vois pas bien ce que c’est, quand je pose mon regard sur un sac a dos plus grand que le miens ! « Parfait, je vais pouvoir rapporter encore plus de choses !» Je regarde à droite et à gauche, pas pour voir si une voiture arrive, mais plus pour vérifier que la voie est libre. Rien, c’est bon, je rampe en tentant de faire le moins de bruit possible. Enfin devant mon nouveau sac, je me dépêche de prendre tout ce que je peux et je continue mon chemin vers le supermarché.  C’est bien ma chance, il est rempli de zombies, mais certains sont tout frais, ce sont des survivants qui voulaient certainement faire le plein eux aussi. Je n’ai pas beaucoup de choix, mon dernier repas a terminé contre une citerne d’essence. Toujours en mode "razmoquette", je me dirige vers la porte de derrière. Je peux compter 5 zombies à l’intérieur, cette fois-ci ne faisons pas de bruit, ca m’éviterai pas mal d’ennuis. Bon alors de quoi ai-je besoin ? Dans le rayon conserves, il reste des flageolets « à croire que personne n'aime ça », une boite de spaghetti « je ne savais même pas que ça existait, ça doit être dégueu, mais bon par les temps qui courent, ne faisons pas la fine bouche ». Passons maintenant au rayon boissons, c’est vide ou cassé. Bon vite fait au rayon bricolage. Je récupère une boussole, une paire de jumelles, et une montre que je mets dans mon sac à dos. C’est le moment de sortir, je me retourne et 3 zombies viennent d’arriver devant la porte de derrière. Je regarde la porte d’entrée, il y a une dizaine de zombies devant. Bon, ça va être tendu mais c’est encore jouable. Je vois une bouteille de gaz à l’arrière du bâtiment, je vais faire un carnage ! Je prends les chargeurs que j’ai trouvés dans le sac, ils sont compatibles avec mon fusil, ça me fait une vingtaine de balles.  J’engage le combat, je prends les 5 à l’arrière, je tire sur le premier : une balle en pleine tête. Je fais de même avec le second et le troisième. Dans l’arrière couloir du magasin il y a maintenant des bouts de viande pourrie pleins les murs. Je me dirige en courant vers la sortie, je vise le quatrième zombie, la balle ricoche et lui explose la mâchoire. Au passage je lui mets un coup de crosse suffisamment fort pour lui éclater la tête. Derrière moi ça se bouscule au portillon, la dizaine de zombies, plus quelques autres alertés par les bruits de tirs, se presse dans le couloir. J’ai encore accès a ma bouteille de gaz, je craque une torche que je jette au milieu de la horde, j’arme mon fusil et tire sur la bouteille. #Bang# Raté, je retente ma chance... # BANG# Raté je ne suis pas loin, je crois que le stress commence à monter, c’est ma dernière chance, le dernier zombie qui me bouche la sortie, est en train de me foncer dessus, et en face de moi la horde est toujours aussi grandissante. « On se concentre un peu. » J’arme mon fusil, je retiens ma respiration pour faire le moins de mouvement possible, et je presse la détente. #BANG# La balle touche en plein centre la bouteille de gaz, elle explose et propulse la horde contre le mur opposé. Je me retourne et esquive le dernier zombie. Il tombe à terre en essayant de m’accrocher. Je me jette sur lui les deux pieds en avant. Sa tête céde sous mon poids. Je sors en courant pour me cacher dans les jardins publiques. ---------------- Bon, première phase de ma mission réglée, passons à la seconde phase : trouver l’hôpital. Sur ma carte j’ai une croix rouge sur un bâtiment, mais je ne sais pas très bien où je suis dans la ville, ma course folle m'a fait un peu perdre mon orientation. Je me dirige vers une fontaine, j’en profite pour boire un coup et remplir les gourdes. En levant les yeux j’aperçois sur un mur une inscription qui me fait chaud au cœur. #MEDICAL# Parfait ! Je vais longer le bâtiment et chercher l’entrée. En face de moi des zombies, derrière moi des zombies, sur ma gauche un mur, sur ma droite le bâtiment médical avec un renfoncement. Je me dirige discrètement vers le renfoncement, et miracle :  une échelle donne sur le toit. Je m’empresse de monter et ainsi être tranquille. Une fois en haut, je trouve un survivant, entrain de dépouiller un autre survivant visiblement mort, une hache dans la tête. J’arme mon fusil et je lance « Qui es-tu ? » Il se retourne et sur sa veste je vois ce que je cherche : des poches de sang prêtes à être transfusées. Il me répond « mon frère, je ne suis pas méchant. » Il se retourne vers le cadavre et repose les yeux sur moi. Je lui lance «  Ce n’est pas la réponse que j’attendais mec ! » Je surveille ses mains, rien, par contre, à sa ceinture je peux voir un flingue. « Lève les bras, et touche pas à ton flingue ! » Il rétorque «mon flingue est vide et en plus si tu tires tu vas attirer tous les zombies de la ville ». Je lui dis « ils sont trop occupés à éteindre le feu au supermarché ». Il se dirige vers une échelle sur sa droite, il est à une quarantaine de mètres devant moi. Soudain, la porte du toit claque et des mains moisies en sortent, accompagnées des grognements. Je lui dis « J’AI BESOIN DE SANG POUR MON FRERE, DONNE MOI UNE POCHE S’IL TE PLAIT ». Il me regarde et me souris « c’est la vie mec, pense qu’une fois mort il reviendra te bouffer » et il se précipite vers l’échelle. L’accès au toit céda sous le poids des zombies. J’engage le survivant, ma balle ricoche sur l’échelle, et termine sa course dans sa jambes. Je pars en courant à sa rencontre. Il dégaine son flingue et me tire dessus, il me touche au bras. Je fais une roulade pour me mettre à l’abri. Il y a désormais une bonne dizaine de zombies sur le toit, lui au sol près de l’échelle, et moi derrière un radiateur de climatisation. Une partie des monstres commence à déjeuner le premier cadavre, l’autre partie se dirige vers mon adversaire. Je vais attendre qu’ils fassent le nécessaire pour moi ca m’évitera de gaspiller des balles pour lui. Je l’entends qui tire, une balle, puis une seconde, une troisième, puis un cri effroyable. Je jette un œil, je vois 3 zombies au sol, un sur lui, les autres toujours sur le premier cadavre. Je prends mon couteau de chasse, je m’approche discrètement et je le lance en direction du monstre solitaire. Le couteau touche son but, comme quoi je me débrouille mieux au couteau qu’au fusil. ---------------- Je lance un regard sur le groupe de monstre toujours en plein repas. Je me rapproche donc du cadavre près de l’échelle. Je prends les deux perfusions que je mets dans mon sac. Je n’oublie pas non plus mon couteau de chasse dans la tête du zombie. Encore un regard vers la horde, rien n’à signaler. Je me dirige vers mon échelle d’arrivée, je regarde en bas, il n’y a plus de zombies dans les parages. Je descends les marches et me dirige vers la sortie de la ville. Je découvre dans un fossé, une moto. Je vais voir si elle roule... Je la lève, monte dessus, et la démarre : c’est mon ticket de sortie, le réservoir est presque plein ! Je sors de la ville à toute vitesse, les zombies qui me poursuivent ne le font pas longtemps. Je vais mettre moins de temps que prévu pour rejoindre mon frère.   A suivre …  
    1541 Posté par Nox
  • 21 Feb 2013
      Elles sont là, les nouvelles bombes d'Nvidia, de quoi donner un coup de fouet a vos jeux ! Rien ne lui résistera ! Du coup je pense que nous allons investir dans ce genre de cartes pour nos prochains tests. Le GPU GeForce GTX 670 combine d’excellentes performances et une faible consommation. La technologie GPU Boost augmente automatiquement les fréquences d'horloge pour des performances maximales. Les nouveaux modes d’anti-aliasing suppriment les artefacts visuels sans réduire le nombre d’images par seconde. La technologie NVIDIA Surroundvous permet de jouer sur trois écrans à partir d’une seule carte graphique. Architecture Kepler Kepler est l’architecture de GPU la plus avancée jamais conçue par NVIDIA. Spécialement optimisée pour DirectX 11, Kepler n’est pas seulement rapide, elle assure également une consommation réduite.         Performances plus rapides Jouez sans aucune limite avec la technologie NVIDIA GPU Boost, qui augmente automatiquement les fréquences d'horloge pour que vous puissiez tirer le meilleur de chaque jeu.         Graphismes plus fluides Adaptive V-Sync optimise le rendu de chaque image pour éliminer les artefacts visuels et améliorer les performances.         Jouabilité plus réaliste Grâce au mode NVIDIA Surround, jouez à vos jeux PC favoris sur trois écrans simultanément. Activez les technologies PhysX et 3D Vision Vision pour renforcer votre immersion.         Architecture Kepler Kepler, la nouvelle architecture de GPU conçue par NVIDIA, offre un maximum de performances dans les derniers jeux DirectX 11 ainsi qu’une autonomie exceptionnelle. Le nouveau multiprocesseur de flux SMX est deux fois plus efficace par rapport à la génération précédente, et le nouveau moteur géométrique affiche les triangles deux fois plus vite. Au final, vous obtenez des performances incomparables et une qualité d’image exceptionnelle avec une carte graphique à basse consommation.   NVIDIA GPU Boost Jusqu’à présent, les processeurs graphiques (GPU) fonctionnaient à une fréquence fixe dans les jeux 3D, même lorsqu’ils pouvaient s’exécuter plus rapidement. La technologie GPU Boost surveille la charge du GPU et augmente sa fréquence si nécessaire. Résultat, votre GPU fonctionne au maximum de ses capacités pour vous offrir un excellent frame rate et une expérience de jeu ultime. Voir la vidéo GPU Boost   NVIDIA Adaptive Vertical Sync Il n’y a rien de plus énervant que de jouer avec des problèmes de ralentissement ou de tearing, qui interviennent respectivement lorsque le nombre d’images par seconde est trop faible ou trop élevé. La Synchronisation verticale adaptive (Adaptive V-Sync) est la solution. Quand le nombre d’images par seconde est élevé, la Synchronisation verticale élimine le tearing. Lorsque le nombre d’images par seconde diminue, elle prévient tout ralentissement de l’affichage. Les artefacts visuels disparaissent et vous pouvez vous concentrer sur vos jeux !   Compatibilité NVIDIA® 3D Vision™1 Les GPU GeForce supportent la technologie NVIDIA 3D Vision et vous offrent une expérience de 3D relief incroyablement immersive sur PC. Combinaison de lunettes sans fil de haute technologie et d’une solution logicielle de pointe, 3D Vision transforme automatiquement des centaines de jeux PC en 3D relief. En plus, regardez des films en 3D relief et des photographies numériques en 3D relief pour une expérience éblouissante et interactive.   NVIDIA Surround avec un total de quatre écrans2 Jouez à vos jeux favoris sur trois écrans simultanément et vivez une expérience époustouflante ! Étendez l’affichage jusqu’en 5760x1080, profitez d’une meilleure vision périphérique et renforcez votre immersion en plongeant au cœur des jeux de course ou des simulateurs de vol. Vous pouvez même brancher un quatrième écran pour accéder pendant que vous jouez à vos e-mails, vos sites Internet et vos applications.   Deux nouveaux modes d’anti-aliasing : FXAA et TXAA L’anti-aliasing permet de lisser l’affichage et de réduire les effets d’escalier. Cependant, cette fonction monopolise une grande puissance de traitement. Le FXAA est une nouvelle technologie d’anti-aliasing qui améliore la fluidité du rendu graphique sans impacter les performances. De plus, avec les GPU basés sur l’architecture Kepler, vous pouvez activer le FXAA dans des centaines de jeux via le Panneau de configuration NVIDIA. LE TXAA est une option intégrée qui renforce la fidélité visuelle en combinant MSAA, filtrage temporel et post-traitement.   Technologie NVIDIA SLI®3 Plébiscité par les joueurs les plus exigeants du monde entier, le mode SLI vous permet de relier jusqu’à trois cartes graphiques GeForce GTX 670 pour obtenir des performances phénoménales. Grâce à l’expérience de NVIDIA en matière de mises à jour logicielles, vous bénéficiez de performances ultimes dans les meilleurs jeux, aujourd'hui comme demain.   Technologie NVIDIA® PhysX® Le support intégral de la technologie NVIDIA PhysX permet de nouvelles interactions physiques pour garantir des effets plus dynamiques et plus réalistes, pour une meilleure expérience de jeu.     Source : Nvidia
    1093 Posté par Nox
  • 21 Feb 2013
     Textes de loi relatifs au piratage Le logiciel est protégé en France par le droit d’auteur depuis le 1er janvier 1986. (art. L. 111-1 CPI et L. 112-2 CPI) Les éditeurs bénéficient donc du monopole d’exploitation comprenant notamment les droits de commercialisation, de reproduction, de communication au public, d’adaptation, de traduction ou encore d’arrangement (art. L. 122-6 CPI). En conséquence, tout tiers souhaitant effectuer un acte appartenant au monopole d’exploitation du titulaire doit obtenir le consentement préalable et écrit de ce dernier et, le cas échéant, lui verser une rémunération. A défaut, ce tiers commet un acte de contrefaçon pénalement répréhensible. (art. L. 335-2 et L. 335-3 CPI) Par dérogation, au régime général du droit d’auteur, la copie même pour un usage privé et personnel d’un logiciel est interdite. (art. L. 122-5 CPI 2°) La faculté pour l’utilisateur d’un logiciel d’effectuer une copie de sauvegarde est autorisée mais de façon très restrictive et la jurisprudence ne l’accepte plus lorsque le logiciel est reproduit sur un support tangible, tel que le cd-rom et le dvd-rom (Jurisprudence). Art. L. 111-1 : L’auteur d’une œuvre de l’esprit jouit sur cette œuvre, du seul fait de sa création, d’un droit de propriété incorporelle exclusif et opposable à tous. Ce droit comporte des attributs d’ordre intellectuel et moral ainsi que des attributs d’ordre patrimonial, qui sont déterminés par les livres Ier et III du présent code. L’existence ou la conclusion d’un contrat de louage d’ouvrage ou de service par l’auteur d’une œuvre de l’esprit n’emporte aucune dérogation à la jouissance du droit reconnu par l’alinéa 1er. Art. L. 112-2 : Sont considérés notamment comme œuvres de l’esprit au sens du présent code : 1° Les livres, brochures et autres écrits littéraires, artistiques et scientifiques ; 2° Les conférences, allocations, sermons, plaidoiries et autres œuvres de même nature ; 3° Les œuvres dramatiques ou dramatico-musicales ; 4° Les œuvres chorégraphiques, les numéros et tours de cirque, les pantomimes, dont la mise en œuvre est fixée par écrit ou autrement ; 5° Les compositions musicales avec ou sans paroles ; 6° Les œuvres cinématographiques et autres œuvres consistant dans des séquences animées d’images, sonorisées ou non, dénommées ensemble œuvres audiovisuelles ; 7° Les œuvres de dessin, de peinture, d’architecture, de sculpture, de gravure, de lithographie ; 8° Les œuvres graphiques et typographiques ; 9° Les œuvres photographiques et celles réalisées à l’aide de techniques analogues à la photographie ; 10° Les œuvres des arts appliqués ; 11° Les illustrations, les cartes géographiques ; 12° Les plans, croquis et ouvrages plastiques relatifs à la géographie, à la topographie, à l’architecture et aux sciences ; 13° (L. n° 94-361 du 10 mai 1994, art. 1er. Les logiciels, y compris le matériel de conception préparatoire ; 14° Les créations des industries saisonnières de l’habillement et de la parure. Sont réputées industries saisonnières de l’habillement et de la parure les industries qui, en raison des exigences de la mode, renouvellent fréquemment la forme de leurs produits, et notamment la couture, la fourrure, la lingerie, la broderie, la mode, la chaussure, la ganterie, la maroquinerie, la fabrique de tissus de haute nouveauté ou spéciaux à la haute couture, les productions des paruriers et des bottiers et les fabriques de tissus d’ameublement. Art. L. 122-4 : Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droits ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque. Art. L. 122-5 : Lorsque l’œuvre a été divulguée, l’auteur ne peut interdire : 1° Les représentations privées et gratuites effectuées exclusivement dans un cercle de famille 2° Les copies ou reproductions strictement réservées à l’usage privé du copiste et non destinées à une utilisation collective, à l’exception des copies des œuvres d’art destinées à être utilisées pour des fins identiques à celles pour lesquelles l’œuvre originale a été créée et des copies d’un logiciel autres que la copie de sauvegarde établie dans les conditions prévues au II de l’article L. 122-6-1 ; 3° Sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l’auteur et la source : a) Les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées ;b) Les revues de presse ;c) La diffusion, même intégrale, par la voie de presse ou de télédiffusion, à titre d’information d’actualité, des discours destinés au public prononcés dans les assemblées politiques, administratives, judiciaires ou académiques, ainsi que dans les réunions publiques d’ordre politique et les cérémonies officielles ;d) Les reproductions, intégrales ou partielles, d’œuvres d’art graphiques ou plastiques destinées à figurer dans le catalogue d’une vente aux enchères publiques effectuée en France par un officier public ou ministériel pour les exemplaires qu’il met à la disposition du public avant la vente dans le seul but d’écrire les œuvres d’art mises en vente. Un décret en Conseil d’Etat fixe les caractéristiques des documents et les conditions de leurs distributions. " ; 4° La parodie, le pastiche et la caricature, compte tenu des lois du genre. 5° Les actes nécessaires à l’accès au contenu d’une base de données électronique pour les besoins et dans les limites de l’utilisation prévue par le contrat. TGI Valence, 2 Juill. 1999, APP, SDRM, SNEP, SONY, autres c/ Pascal D. " La copie de sauvegarde est effectivement nécessaire pour les logiciels livrés sur des supports spécialement vulnérables, c’est-à-dire dont le contenu peut être altéré sans faute de l’utilisateur, tel un programme sur disquette. Tel n’est pas le cas du CD-ROM qui n’est exposé, comme tout autre bien, qu’aux dommages accidentels ou par manque de soins et non aux risques de dégradation logicielle ". Art. L. 122-6 : Sous réserve des dispositions de l’article L. 122-6-1, le droit d’exploitation appartenant à l’auteur d’un logiciel comprend le droit d’effectuer et d’autoriser : 1º La reproduction permanente ou provisoire d’un logiciel en tout ou partie par tout moyen et sous toute forme. Dans la mesure où le chargement, l’affichage, l’exécution, la transmission ou le stockage de ce logiciel nécessitent une reproduction, ces actes ne sont possibles qu’avec l’autorisation de l’auteur ; 2º La traduction, l’adaptation, l’arrangement ou toute autre modification d’un logiciel et la reproduction du logiciel en résultant ; 3º La mise sur le marché à titre onéreux ou gratuit, y compris la location, du ou des exemplaires d’un logiciel par tout procédé. Toutefois, la première vente d’un exemplaire d’un logiciel dans le territoire d’un Etat membre de la Communauté européenne ou d’un Etat partie à l’accord sur l’Espace économique européen par l’auteur ou avec son consentement épuise le droit de mise sur le marché de cet exemplaire dans tous les Etats membres à l’exception du droit d’autoriser la location ultérieure d’un exemplaire. Art. L. 335-2 : Toute édition d’écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de toute autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit. La contrefaçon en France d’ouvrages publiés en France ou à l’étranger est punie de trois ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende. Seront punis des mêmes peines le débit, l’exportation et l’importation des ouvrages contrefaits. Lorsque les délits prévus par le présent article ont été commis en bande organisée, les peines sont portées à cinq ans d’emprisonnement et à 500 000 euros d’amende. Art. L. 335-3 : Est également un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d’une oeuvre de l’esprit en violation des droits de l’auteur, tels qu’ils sont définis et réglementés par la loi. Est également un délit de contrefaçon la violation de l’un des droits de l’auteur d’un logiciel définis à l’article L. 122-6.    Piratage, les questions des parents A partir de quel moment est-on un « pirate » ? Dès qu’on possède une contrefaçon d’un jeu vidéo (ou d’un film, musique, etc.), que ce soit un DVD gravé ou un fichier informatique, on commet un délit. Aucune excuse n’est plausible, même si on ne fait pas commerce de ces contrefaçons ou si leur usage reste dans le cercle familial. Qu’est-ce qu’on risque ? En ce qui concerne les risques légaux. Pour les risques matériels : tout usage d’un jeu piraté ou toute modification de votre console entraîne automatiquement la perte de la garantie du fabricant. Vous n’aurez donc plus de recours si le logiciel ou la modification ne fonctionne pas ou endommage votre appareil (virus informatique, programme incomplet, manipulation hasardeuse…). Puis-je télécharger des jeux sur Internet ? Oui, soit sur le site de l’éditeur s’il propose une version de son jeu sur son site, soit sur une plateforme de téléchargement légale ayant l’autorisation expresse de l’ayant-droit (licence). Mon fils/ma fille peut-il faire une copie de ses jeux ? La copie de jeux vidéo est interdite en France, même à usage privé, sans autorisation expresse de l’ayant-droit (l’éditeur). Mon fils/ma fille veut faire modifier sa console, pourquoi ? Les « modifications » de consoles sont des opérations illégales uniquement destinées à faciliter l’utilisation de jeux piratés. Toute atteinte à l’intégrité de l’appareil signifie la rupture du contrat vous liant au constructeur et notamment la perte de la garantie. Quelques conseils pour déjouer les pièges de la contrefaçon A l’achat d’un jeu vidéo, notamment en dehors des circuits traditionnels de distribution, certains éléments doivent attirer votre attention et vous révéler une possible contrefaçon : Prix anormalement bas d’une nouveauté Jeux vendus sans emballage / sans notice Jeux sur CD gravé et sans visuel / pictogramme du fabriquant Jeux non disponibles dans le commerce Quelles sont les conséquences du piratage ? Le piratage comporte des risques légaux et matériels. Il remet en cause les liens de garantie qui existent entre le joueur et l’industrie du jeu vidéo. Tous les joueurs paient pour les pirates : le piratage occasionne un surcoût des jeux et nuit à la diversité de l’offre. L’industrie supporte aussi un coût important du piratage : le manque à gagner implique une réduction des marges et des budgets qui ont des conséquences en termes de créativité et d’emploi.    La location de jeux vidéo est-elle autorisée ? Cette question est récurrente chez les visiteurs de notre site Internet, qu’ils soient gérants de vidéoclub soucieux d’élargir leur offre ou joueurs enthousiastes désirant faire partager leur passion au plus grand nombre. Cependant, la mise en location d’un jeu vidéo n’est pas autorisée par les éditeurs de logiciels qui sont seuls habilités à décider de l’usage de leurs œuvres. Le prix de vente des logiciels de loisirs permet de rémunérer les coûts de production et ne comprend pas les droits d’exploitation locative. A ce titre, la mise en location d’un jeu-vidéo sans accord préalable de son éditeur constitue une atteinte à ses droits. Bien évidemment, le Code de la Propriété intellectuelle donne aux auteurs et à leurs ayants-droit la possibilité de contrôler la destination des œuvres, c’est-à-dire l’utilisation qui en est faite (art L.131-3 et L.122-6.3 qui rappellent en outre que ceci est applicable non seulement aux logiciels créés en France mais aussi aux logiciels importés). La location d’un jeu vidéo sans l’accord de l’éditeur est assimilable dès lors au délit pénal de contrefaçon.    Exemples de condamnations Le piratage de jeu vidéo conduit au tribunal : c’est considéré en France comme un délit de contrefaçon. Depuis plusieurs années, le SELL lutte contre ce véritable fléau du XXIeme siècle. Liste non exhaustive de quelques exemples de condamnations significatives. 11 février, Tribunal Correctionnel de Charleville-MézièresJugement de première instance : 8 et 15 mois d’emprisonnement avec sursis ainsi que la somme de 30.000 euros de dommages et intérêts outre la somme de 450 euros au titre de l’article 475-1 du Code de Procédure Pénale.  20 décembre, Tribunal Correctionnel de NiortJugement de première instance : 1855 euros de dommages et intérêts outre la somme de 1000 euros au titre de l’article 475-1 du Code de Procédure Pénale.  13 Février, TPE VienneUn mois de prison avec sursis et 11.000 euros de dommages et intérêts versés au SELL, en plus des 500 euros au titre de l’article 475-1 du Code de Procédure Pénale.  8 Mars, Tribunal de Grande Instance de NantesCent soixante heures de travaux d’intérêts généraux, ainsi que 105.000 euros de dommages et intérêts versés au SELL, en plus des 2000 euros au titre de l’article 475-1 du Code de Procédure Pénale.  24 Mars, Tribunal de Grande Instance de Bobigny16.625 euros de dommages et intérêts versés au SELL, en plus des 500 euros au titre de l’article 475-1 du Code de Procédure Pénale.    Les roms : légal ou pirate ? Par extension de son sens premier (Read Only Memory, mémoire morte), le terme rom désigne aujourd’hui les copies de cartouche de jeu pour console sous forme de fichier informatique. Cette pratique se développe avec le considérable succès des consoles portables les plus récentes. On peut trouver sur certains sites Internet ces fichiers, les télécharger et les transférer sur des cartes mémoires insérées dans la console grâce à des supports appelés "linkers". Il s’agit bien évidemment ici d’une démarche de piraterie à tous les niveaux... Si certaines roms sont des jeux libres de droit ou des programmes offerts gratuitement par leur créateur (les fameux "homebrew"), la très grande majorité de ces fichiers sont illégaux. Ne nous arrêtons pas sur le cas de celui qui copie un jeu pour le transformer en rom pour le proposer en téléchargement sur Internet : contrefaçon et mise à disposition de contrefaçon, il s’agit là d’un pirate convaincu qui encourt donc des ennuis avec la justice. Le simple fait de télécharger une rom illégale constitue en termes juridiques un "recel de contrefaçon" qui est puni par la loi. Enfin, quelques joueurs s’imaginent que ces fichiers sont légaux à condition de posséder l’original du jeu. C’est là encore faux et puni par la loi : en copiant le logiciel sur un support différent de celui d’origine sans autorisation préalable de l’ayant-droit, le droit à la copie de sauvegarde ne s’applique pas, l’utilisateur commet un acte de contrefaçon. En plus des risques de virus ou de dégradation de la console, les roms de jeu copié constituent ainsi clairement une violation du droit de propriété intellectuelle.    Qu’est ce que je risque à pirater un jeu vidéo ? Pirater un jeu vidéo, c’est commettre un délit de contrefaçon en France. La peine maximale encourue est de trois ans d’emprisonnement et de 300.000 euros d’amende pour un particulier, et de cinq ans et 500.000 euros d’amende si le piratage s’effectue en bande organisée. Il n’y a pas de distinction entre les méthodes possibles pour pirater un jeu vidéo ou un logiciel informatique. Qu’on grave un CD ou DVD-Rom à partir d’un original, qu’on télécharge illégalement sur Internet ou un réseau de peer-to-peer, qu’on utilise de faux codes d’identifications ou numéros de série (« keygens »), qu’on casse la protection mise en place via une manipulation ou une application (« patchs no-cd », « crack »), les sanctions possibles sont identiques. Diffuser un tel logiciel piraté ou permettant une exploitation illégale d’un jeu est même encore plus sévèrement puni. Certaines versions de jeux vidéo disponibles sur Internet ne sont pas des versions finalisées mais des versions de test incomplètes et non-optimisées. En conséquence, le plaisir de jeu s’en retrouve dégradé par des problèmes d’affichage ou bien encore des fonctionnalités manquantes. Enfin, et c’est surtout vrai pour le piratage de jeux vidéo sur ordinateur, les procédés utilisés empêchent la plupart du temps les mises à jour du produit. Outre les corrections de bogues disponibles gratuitement, certaines d’entre elles ajoutent du contenu supplémentaire au jeu original : de quoi rentabiliser un achat sur plusieurs mois.    Voila qui cloture notre dossier Pirate. Alors faites attention à vous, pour pas grand chose vous risquez gros. Nous sommes issue du monde du jeux video, nous sommes trois a tenir ce blog, chaîne Youtube et Social Network. Nous savons que crée un jeu video c'est long et dur (on parle toujours de jeux vidéo :p ), le Piratage reviens a voler les heures de boulots des personnes bossant sur le jeux. Regardez à la fin des jeux, au générique à la fin il y a toujours un remerciement aux familles qui ne voient pas souvent leurs membres pendant les Rushs d'heure supplementaire pour nous founir des jeux de qualité. Merci pour eux !   Source : S.E.L.L
    1035 Posté par Nox
4 008 vues Feb 21, 2013
[Dossier] Application Serveur : ClearOS version 6.2 Disponible

ClearOS est un system d'exploitation Linux qui a pour but de securiser l'ensemble de votre reseau.

A cet effet Il offre tout un panel d'outil, allant du simple Firewall jusqu'au filtrage de port, et en passant par l'anticipation des menaces.

Enfin disponible en 64bits, nous avons maintenant la possibilité d'avoir un système performant et optimiser pour les générations de proc 64bit compatible.

Pour une bonne installation de ClearOS il vous faudra une box dediée, un disque dur d'au moins 40Go, 2 cartes reseaux pour la version Gateway et 1 seule pour la version StandAlone, 512Mo de RAM et un lecteur CD/DVD.

Oui comme vous pouvez le constater il ne faut pas une machine de guerre, il tourne sur tout et n'importe quoi.

 

Pour télécharger une version de ClearOS vous pouvez vous rendre sur le site de l'editeur

ClearOS est une distribution Cent OS

 

Que vous maitrisiez ou non les commandes Linux, ce petit OS sécurité est fait pour vous. c'est beau, c'est super simple a installer et c'est complet au niveau de la configuration

 

Tour d'horizon des services Gratuit de ClearOS (Liste non Exhaustive)

  • Directory Server
  • File and Print
  • Flexshares
  • Windows PDC Support
  • Antivirus File Scan
  • Mail Antivirus and Antispam (soon)
  • Zarafa Community Edition (soon)
  • Web Server with PHP
  • MySQL Server
  • Directory Server
  • File and Print
  • Flexshares
  • Windows PDC Support
  • Antivirus File Scan
  • Mail Antivirus and Antispam (soon)
  • Zarafa Community Edition (soon)
  • Web Server with PHP
  • MySQL Server
  • Antimalware
  • Antiphishing
  • Antivirus
  • Content Filter
  • Web Proxy
  • Web Access Control
  • Intrusion Detection
  • Intrusion Prevention
  • Protocol Filter
  • Et bien d'autre encore .....

 

En plus des services Gratuit, l’équipe ClearOS vous proposera des services payants.

Comme vous pouvez le constater, pour une utilisation à la maison la panoplie des services gratuits sera très largement suffisante. Pour une petite PME peut etre que certain service payant vous seront utile.

En plus de fournir un OS complet, ClearOS vous proposera une vente de BOX avec service compris pour mettre ou bon vous semble, mais ceci est réservé au entreprise.

 

La Communautée est grande autour de ClearOS, ainsi vous trouverez encore plus de service a installer par le biais de leurs site : How To Clear OS

Parmi les differents services on retrouvera Transmission qui est un Client Torrent, TeamSpeak 2 et 3, Mumble, Ventrilo, Des Serveurs Dédiés (Left 4 dead 2 par exemple).

 

 

Petit Bonus, on peut trouver sur le net des ip a bannir pour eviter qu'hadopi se pointe chez vous

  1. 85.159.236.252
  2. 85.159.236.253
  3. 85.159.236.254
  4. 85.159.232.81
  5. 85.159.232.82
  6. 85.159.232.83
  7. 193.107.240.1
  8. 193.107.240.2
  9. 193.107.240.3
  10. 193.107.240.4
  11. 82.138.81.211

"ATTENTION RIEN NE GARANTIRA UNE PROTECTION OPTIMALE, pour ce faire, ne faites pas n'importe quoi sur le net, Big Brother Watching You !!!"

 

D'un point de vu subjectif, j'utilise cette nouvelle version depuis peu de temps, avant j'avais ClearOS 5.2, cette version 6.2 est pleine de ressources, et je dois dire qu'elle est nettement plus rapide que sa grande soeur.

 

 

Pour vous donner une idée d'utilisation.

J'ai une freeBox

Configure ma freebox ainsi : IP : 192.168.1.1 / DMZ vers 192.168.1.254 (mon ClearOS)

Le Wifi de ma Free Activé (DHCP donne une IP à mes périphériques sans fil)

Mon ClearOS à deux carte reseau : L'arrivée d'internet (192.168.x.x) et la sortie vers mon reseau local (10.x.x.x)

j'ai sur ce reseau local (10.x.x.x) mon PC, un NAS

J'ai comme services principaux sur mon ClearOS

PPTP (VPN) pour permettre à mes periphs wifi de rentrer dans mon réseau 10.x.x.x

tous les services Routeur (Firewall, NAT, ...)

Tous les service d'anticipation d'attaque (Prévention d'intrusion, filtrage de port, filtrage antiphishing)

Ainsi je peux ouvrir a ma guise les ports nécessaire pour jouer au jeux online et pour verrouiller les ports non utilisées.

 

Bref vous l'aurez compris il est bien complet si vous souhaitez avoir un serveur a domicile qui fait tout pour vous :) securité, mail, ftp,web, antivirus, updateur .....

 

Enjoy

Nox



Inviter_ln_max_title

Inviter_ln_max_descr